Tracking Server-Side : 6 bonnes raisons de l'implémenter

Écrit par :  Photo de profil de Lucas Rollin Lucas Rollin

Mis à jour : dimanche 18 février 2024

Qu’est-ce que le tracking server-side ?

Dans le web analytics, le tracking server-side (tracking côté serveur) est une architecture dans laquelle les données collectées sur votre site web sont envoyées à votre propre serveur avant d’être transmises à des outils tiers.

Dans un contexte où les cookies tiers vont disparaître, les ad blockers sont de plus en plus intelligents et les enjeux de performance publicitaire inchangés, toutes les planètes sont alignées pour le tracking server-side.

6 bonnes raisons d’implémenter le tracking server-side

 

1. Meilleure gouvernance des données

Quand vous installez des codes tiers sur votre site web, les entreprises tierces (Google Analytics, Google Ads) ont la main totale sur les données qui sont collectées.

Le tracking server-side permet de garder une maîtrise complète sur les données qui sont envoyées car votre serveur joue le rôle d’intermédiaire entre votre site web et les entreprises tierces.

Dans son rôle d’intermédiaire, le serveur va pouvoir ajouter ou supprimer des données avant des les transmettre.

C’est notamment très utile pour retirer des données personnelles qui auraient pu être envoyées par erreur.

2. Réduction de l’impact des ad blockers

Un ad blocker est dans la plupart des cas une extension qui s’installe dans le navigateur. Il possède une liste de noms de domaines et d’URL qu’il va bloquer.

Par exemple, la plupart des adblockers vont bloquer les requêtes qui sont envoyées à Google Analytics.

Avec le tracking server-side, vous envoyez des requêtes vers l’URL de votre propre serveur. Les adblockers n’ont donc aucun moyen de connaître cette URL, ils ne la bloqueront pas.

Beaucoup d’adblockers bloquent le chargement des librairies de GTM et de GA4 même si vous utilisez votre propre serveur.

Il est donc nécessaire de réaliser une configuration spécifique, l’implémentation de base du tracking server-side n’est pas suffisante pour contourner les adblockers.

Pour aller plus loin, certains adblockers comme uBlock vont jusqu’à bloquer les requêtes qui contiennent /g/collect (événements de Google Analytics 4). Ceci demande un peu plus de travail pour contourner ce blocage.

3. Quantité de données plus importante

Même si le tracking server-side ne change rien à la collecte du consentement, il va vous permettre de récupérer une certaine quantité de données qui ne pouvait pas être envoyée auparavant à cause notamment des ad blockers.

Je vous conseille de le tester pendant 1 mois pour voir si les quantités de données collectées sont plus importantes.

4. Vous dépensez des budgets publicitaires importants

Si vous êtes traffic manager ou media buyer, vous devez savoir que les régies publicitaires se nourissent de données (la configuration manuelle des audiences et l’optimisation manuelle des enchères c’est de l’histoire ancienne).

Plus votre budget est important, plus la mise en place d’une collecte de données d’excellente qualité va être obligatoire pour optimiser votre ROI.

Et ceci passe notamment par du tracking server-side.

5. Éviter le blocage des cookies tiers

Safari (avec ITP), Firefox (avec ETP) et Brave bloquent les cookies tiers. Safari est aussi capable de détecter quand le serveur auquel vous envoyez vos données de tracking n’est pas le même que celui qui est utilisé pour fournir les pages de votre site web.

S’il le détecte, il va mettre une durée de 7 jours pour le cookies.

Ceci peut-être éviter en server-side avec une configuration spécifique.

6. Réduction de la charge côté navigateur

Avec le tracking server-side, un seul balisage est installé côté navigateur ce qui réduit le temps de chargement des pages car il y a moins de scripts à charger.

Au lieu d’avoir des balises pour Meta, Google Ads, Google Analytics, etc., vous avez un seul balisage GA4 côté navigateur et le reste est géré côté serveur.